QUATUOR POURPRE

Guitare - Violon - Chant - Danse


Le Duo, Violon - Guitare


Ma rencontre avec le violoniste et chef d’orchestre Gilles Colliard en 2015 fait naître chez moi le désir de composer un duo guitare / violon. En effet, je retrouve alors dans son jeu une intensité, un rapport à la danse, et une très grande virtuosité propre à ma discipline. C’est son énergie, totalement complémentaire à la mienne, qui m’intéresse le plus. Ma musique sous-entend le flamenco, sa violence, sa complexité, elle aspire au naturel, à une simplicité, à un intimisme propre à la guitare. C’est le croisement de nos deux visions qui, révélant certains aspects de ma musique, me permet de m’approcher au plus près du flamenco .














La composition 


Malgré ma conviction d’un lien intime entre le flamenco et la musique baroque, un obstacle rendait cette collaboration très complexe, voire impossible : la transmission orale face à la transmission écrite. J’ai donc décidé de m’initier au solfège pour tenter de figer la substance d’un instant du flamenco pour pouvoir le partager avec Gilles Colliard.

En m'appuyant sur ses fondements, les mélodies du chant qui en constituent la nomenclature, les rythmes, les palos (styles) et en recherchant des points de contact entre nos deux disciplines, j'ai puisé dans les racines du flamenco avant qu'il ne porte son nom, des styles de musique comme la folia ou le bolero qui font partie de sa genèse.


















Le chant, le trio


Le chant tenant une place centrale voire « sacrée » à l’intérieur du flamenco, c’était un pari d’imaginer la transformation de ce répertoire pour une voix lyrique et ainsi de le figer sur le papier. Le naturel, la beauté et la puissance du chant d’Elise Efremov m’ont convaincu de l’intérêt de ce travail et je lui ai alors proposé de réécrire certains cantes du flamenco en les réadaptant pour sa voix.

















La danse, la naissance du quatuor


Il ne manquait alors plus que la danse pour s’approcher au plus près de la trilogie du flamenco (musique, chant, danse). Après plusieurs années de collaboration et de travail avec la danseuse – chorégraphe Stéphanie Fuster autour de la déconstruction du flamenco, de la recherche de son essence, il me semblait enrichissant de lui proposer de rejoindre le projet. Danseuse sculptant l’air, ronde et tranchante, dans le vide et l’explosion, elle apporte ce contrepoint, une mise en relief dont se nourrit ma musique.

Pour dessiner cette musique, Stéphanie Fuster propose un espace blanc où dire le noir du flamenco, son corps, sa matérialité, mais aussi sa quête incessante d'une transcendance. Deux axes qui traversent cet art et qui en gardent le mystère et la chaleur.

Gilles Colliard

Soliste, chef d’orchestre, compositeur et pédagogue

José Sánchez

Guitariste, compositeur, auteur et pédagogue

Contact                                                                                                                                                                                                  

José Sánchez est guitariste, compositeur, auteur et pédagogue.


Virtuose attaché à sa culture, il multiplie les rencontres et ne cesse d'explorer à travers son alphabet les zones de contact entre flamenco, musique classique, musiques traditionnelles et courants contemporains. 


Il signe les compositions musicales de nombreuses créations qu’il interprète en France et à l’étranger (Espagne, Suisse, Angleterre, Allemagne, Italie, Chine, Taïwan…) dont : «Questcequetudeviens?» d’Aurélien Bory pour Stéphanie Fuster - Cie 111 (plus de 150 représentations, spectacle nommé en 2014 aux Olivier Awards), la rencontre entre guitare et violon avec le soliste, compositeur et Chef d'orchestre Gilles Colliard, les spectacles de flamenco traditionnels et contemporains créés en collaboration avec la danseuse - chorégraphe Stéphanie Fuster, les récitals autour de la tradition ou de la musique minimaliste avec les chanteurs Alberto García et Niño de Elche, le spectacle de flamenco contemporain «Homoblablatus» de la compagnie La Otra Orilla (Montréal - Canada)…


Titulaire du Diplôme d’Etat de professeur de musiques traditionnelles spécialisé en flamenco, il intervient dans les Instituts d’Enseignement Supérieur de Musique de Bordeaux et de Toulouse. En parallèle, il est directeur musical et professeur à La Fábrica Flamenca - Centro Flamenco De Toulouse® depuis 2006. Il donne également des conférences sur le flamenco.


Il est lauréat du Prix de l’Enseignement Musical 2016 pour son ouvrage Soleá. Guide d’accompagnement du chant flamenco, vol.1 » Collection L’œil de la letra, Éditions L’Entretemps/OctaVibe.

Son second ouvrage pédagogique « Bulería, Bulería por Soleá, Caña, Polo et Romance - Guide d’accompagnement du chant flamenco, vol 2 » Éditions L’Entretemps/OctaVibe paraît l’année suivante.

Gilles Colliard, soliste, chef d’orchestre, compositeur et pédagogue.


Né en Suisse, Gilles Colliard étudie au Conservatoire de Musique de Genève avec Jean-Pierre Wallez puis se perfectionne auprès de Tibor Varga. De 1996 à 2004, Christophe Coin l’invite à le rejoindre en tant que violon solo pour de nombreuses tournées où il joue sur les plus grandes scènes internationales en soliste et en chambriste.

Directeur artistique du Département de Musique Ancienne au CRR de Toulouse, premier violon du quatuor Ravel, il est depuis 2004 directeur musical de l’Orchestre de Chambre de Toulouse.

Régulièrement invité à participer à des festivals (Casals, Montreux, Berlin, Santander...), il se produit à Paris, Tokyo, Londres, Moscou, Berlin, Genève. Gilles Colliard s’intéresse à tous les répertoires. Il interprète les concertos de Brahms, Beethoven , Bartok, Tchaïkovsky, Paganini, Mendelssohn... avec des orchestres tels que le London Soloist Chamber Orchestra, l’Orchestre de la Suisse Romande, le Concentus Hungaricus de Budapest, l’Orchestre de Caroline du Nord, l’Orchestre Philarmonique de Bohème, etc…

Dès l’âge de 15 ans il écrit ses premières œuvres. L’Etat et la ville de Genève financeront un disque de ses compositions. Le Centre Européen de Recherche lui commandera un opéra qui sera créé au grand théâtre de Limoges en 2002. Depuis, Gilles Colliard est sollicité pour de nombreuses compositions.

En 2010, Régis Pasquier crée son concerto pour violon. En novembre 2011, son opéra Tistou est interprété en France et en Espagne.

Son importante discographie comprend plus de trente enregistrements (intégrale des concertos de Haydn, Mozart, Bach, des oeuvres pour violon seul et de nombreuses créations) dont plusieurs sont récompensés (ƒƒƒƒ Télérama, Diapason d’Or, Monde de la Musique…).

Stéphanie Fuster, danseuse, chorégraphe, pédagogue


Sont travail s’attache à définir le geste flamenco, expressif, pulsionnel, rythmique, et à interroger ses résonances sur les plans identitaires et imaginaires.


Elle a longtemps vécu à Séville, berceau du flamenco, où elle a étudié avec les maîtres de cet art. Elle danse notamment pour Israel Galván (Bienal de Sevilla, Orange County Festival) et Juan Carlos Lérida, deux chorégraphes qui marqueront son parcours.


De retour en France, elle fonde à Toulouse La Fábrica Flamenca, espace dédié à la formation et à la création flamenca.


Aurélien Bory écrit pour elle Questcequetudeviens ? Portrait dansé nommé aux Olivier Awards, (Barbican Londres, Teatro Central Sevilla, National Taichung theater, City Hall Hong Kong, Théâtre des Amandiers Nanterre, Théâtre Monfort Paris, Mercat de las Flors Barcelone, Théâtre Vidy Lausanne,…) toujours représenté à travers le monde.


Leur étroite collaboration se poursuit avec Corps Noir, performance qu’elle réalise pour la première fois au Musée Picasso à Paris, et l’opéra Le Château de Barbe Bleue de Bela Bartok au Théâtre du Capitole à Toulouse.


En parallèle, sa rencontre avec le guitariste José Sanchez l’amène à parcourir les rapports étroits de la danse et de la musique au sein du flamenco, entre silence et saturation. 

Stéphanie Fuster

Danseuse, chorégraphe et pédagogue

Gilles Colliard

Soprano

Élise Efremov, soprano


Diplômée d’art lyrique au Conservatoire Luigi Cherubini à Florence en Italie (classe de B. Pecchioli) Elise Efremov se perfectionne dans la classe de B. Bonney au Mozarteum de Salzbourg où elle obtient en 2017 son Postgraduate Gesang. Elle suit également l’enseignement d’Alessandro Corbelli, Claudio Desderi, Gloria Banditelli, Jill Feldman et Edda Moser.


Elle débute à l’Opéra en 2011 à Florence avec le rôle de Gilda dans Rigoletto sous la direction artistique de Beppe Menegatti et de Carla Fracci. Parmi ses rôles principaux figurent Pamina dans La Flûte Enchantée, Susanna dans Les Noces de Figaro, Sandrina dans La Finta Giardiniera, Musetta dans La Bohème. Elle se produit sur les scènes internationales (Grand Théâtre d’Aix en Provence, Teatro della Pergola de Florence, Teatro Regina Maria d’Oradea, Mozarteum de Salzbourg…) et chante aux côtés d’artistes de renom tels que Régis Pasquier, Jean Tubéry, Florent Héau, Emanuelle Bertrand, Pierre Cao.


Elle interprète les œuvres du Répertoire Sacré (Requiem de Fauré, Messe à Sainte Cécile de Gounod, Petite Messe Solennelle de Rossini, Stabat Mater de Pergolese, Grande Messe en Ut et Requiem de Mozart…).


Elle collabore fréquemment avec des ensembles tels que l’Orchestre de Chambre de Toulouse et l’Orquestra Barroca de Barcelone.


En parallèle à son activité de concertiste, elle se dédie également à l’enseignement.

Distribution

Le Quatuor Pourpre fait le pari de réunir sur scène, autour des compositions de José Sanchez, guitariste de flamenco, un violoniste classique, une chanteuse lyrique et une danseuse de flamenco. Un même alphabet pour trois langages qui font naître par leur rencontre un moment suspendu.


Distribution


Compositon musicale / Guitare

José Sanchez

Chorégraphie / Danse

Stéphanie Fuster

Violon

Gilles Colliard

Chant

Elise Efremov

Création Lumière

Arno Vera

Photos

Fabien Ferrer